11-UnTempsDeChien

Posté le 29 août 2017 par

un temps de chien chorégraphie et interprétation Nathalie Foulquier et Hélène Zanon interprétation Marc Compozieux, Nathalie Foulquier, Hélène Zanon régisseur lumière et son Gilles Sousa graphisme Pascale Taulier chargée de communication Céline Minette administration Françoise Sarremejane Compagnie L'une et l'autre - co-production Centre culturel de Ramonville (31) ✻ Tarifs : 6€ - 4€ (voir p. 50/51) séances scolaires - du CP au CM2 - jeudi 7 décembre et vendredi 8 décembre à 10h et à 14h15 L’inaction rend inventif - Le temps s’étire par cette journée maussade et pluvieuse. Trois personnages rêvent, inventent, imaginent, pour combattre l’ennui ; en fond, le son lancinant d’une gouttière. Puisque leur cabane prend l’eau, elle devient leur terrain de jeu. Le décor rappelle un abri de jardin ou un grenier, enfin un endroit pour remiser les objets dont on ne se sert pas ou que l'on n'a pas eu le courage de jeter : des bottes, des seaux,... Sur scène, ce joyeux bazar prend vie... chaque objet trouve sa place dans cette chorégraphie qui transforme le désœuvrement en un instant de poésie et d’espièglerie. L’univers musical est riche et hétéroclite (de Mozart au contemporain) sans oublier un beau clin d’œil aux comédies musicales « Singin’ in the rain » ainsi que de la musique en direct jouée en utilisant toutes sortes d’objets : coffre, échelle, balai... pour créer un moment d’une rare magie avec de simples percussions. Voilà comment chasser l'ennui quand il pleut !

un temps de chien
chorégraphie et interprétation Nathalie Foulquier et Hélène Zanon interprétation Marc Compozieux, Nathalie Foulquier, Hélène Zanon régisseur lumière et son Gilles Sousa graphisme Pascale Taulier chargée de communication Céline Minette administration Françoise Sarremejane Compagnie L’une et l’autre – co-production Centre culturel de Ramonville (31)
✻ Tarifs : 6€ – 4€ (voir p. 50/51)
séances scolaires – du CP au CM2 – jeudi 7 décembre et vendredi 8 décembre à 10h et à 14h15
L’inaction rend inventif – Le temps s’étire par cette journée maussade et pluvieuse. Trois personnages rêvent, inventent,
imaginent, pour combattre l’ennui ; en fond, le son lancinant d’une gouttière. Puisque leur cabane prend l’eau, elle devient leur terrain de jeu. Le décor rappelle un abri de jardin ou un grenier, enfin un endroit pour remiser les objets dont on ne se sert pas ou que l’on n’a pas eu le courage de jeter : des bottes, des seaux,… Sur scène, ce joyeux bazar prend vie… chaque objet trouve sa place dans cette chorégraphie qui transforme le désœuvrement en un instant de poésie et d’espièglerie. L’univers musical est riche et hétéroclite (de Mozart au contemporain) sans oublier un beau clin d’œil aux comédies musicales « Singin’ in the rain » ainsi que de la musique en direct jouée en utilisant toutes sortes d’objets : coffre, échelle, balai… pour créer un moment d’une rare magie avec de simples percussions. Voilà comment chasser l’ennui quand il pleut !